Archives Mensuelles: août 2017

Par défaut

Au revoir la plage…

tout un cérémonial

 

Il faudrait être comme les enfants qui jouent dans l’eau

et se donnent au ciel, à la mer, à leurs jeux

jusqu’à la dernière

gorgée

de soleil

Publicités

Cavalaire 5

Par défaut

nouvelle photo

petite silhouette blanche (tee-shirt et couche), de dos, dans l’embrasure de la porte de la cuisine

silhouette vraiment petite petite

de mon fils à 17 mois

qui se retourne et traverse le salon en courant maladroitement

un bout de langue entre les dents

Cavalaire 3

Par défaut

J’aime aussi quand dans mes grands bains de mer

portée par les vagues je me laisse aller

à rêver à l’avenir…

-je gronde mes élèves en pensée, prépare des textes, des idées d’exposés

 

En ce midi de l’année

point d’équilibre

je me souviens et me projette…

 

Arc des montagnes

ligne de l’horizon

ciel et mer

 

Les années passent

et l’été me retrouve

minuscule flamme moi qui suis feu

entre la terre l’air et l’eau

 

Cavalaire 4

Par défaut

Je n’ai plus d’appareil alors

poème-photo pour Jean-Baptiste

assis torse nu dans son petit siège bleu accroché à la table

tenant à deux mains un grand morceau de pizza préparée hier par Philippe

mordant recrachant traficotant son siège

avec ses grands yeux bruns

et ses cheveux ondulant joliment

sur ses tempes et son front

Cavalaire

Par défaut

Après le sentier sous les pins

les rochers

l’eau douce

le bain éblouissant

-ma solitude éblouissante

 

j’ai marché pieds nus

enfoui mon visage dans la serviette

et me suis assise contre la roche

où une place m’attendait

 

Bonheur…

 

Ressac tranquille des vagues

pin parasol au-dessus de moi

ciel

mer

 

La vie offre ce moment à Pauline Ségalat

Merci

La vie m’offre ce moment

Gouyas 2 – Pierre

Par défaut

Ah mon chéri qui t’éloigne sur le béton

petite touche rouge sur ton jean bleu

tête chérie silhouette penchée

comment te dire

que tout va bien se passer?

Nous sommes au mitan de l’été

Nous allons nous baigner dans la rivière avec notre fils

éclatant de joie

Nous allons nous baigner dans la rivière

 

Je sais que ton souci est amour

souci pour la sécurité de notre fils

souci du lit

souci de notre nid, à construire

Je sais que ton souci est amour

 

Comment te dire

que tout va bien se passer?

 

J’ai confiance en notre choix

 

Hier, Jean-Baptiste a trouvé un nid

Des brins de laine s’enroulaient autour de la paille

Ce soir, j’aime à penser que ce sont deux oiseaux

deux forces ensemble

qui l’ont tressé

pour leur amour

et pour leur petit